Nous aimons tous voir des voleurs à l’action. Qu’il s’agisse de regarder assis confortablement dans notre salon les hommes de L’Inconnu de Las Vegas effectuer un vol spectaculaire dans un casino ou d’admirer Tom Cruise s’infiltrer dans une pièce hautement sécurisée retenu simplement par des fils dans Mission impossible, tout le monde aime les scènes de cambriolage bien orchestrées.

Toutefois, c’est une autre histoire lorsque ces vols se transposent dans la réalité. Malheureusement, le crime organisé est un problème courant dans le secteur du détail au Canada. En fait, il coûte 4,6 milliards de dollars par année aux Canadiens, selon les statistiques du service de police de Calgary. Ces statistiques révèlent également que 87,5 % des magasins indépendants sont victimes du crime organisé. C’est pourquoi un plan de prévention du vol devrait être un élément essentiel de la stratégie de protection de tout commerce de détail.

87,5 % des magasins indépendants sont victimes du crime organisé.

Ce qui se cache derrière les chiffres

Il peut sembler improbable de parler de crime organisé dans le secteur du détail au Canada. Contrairement au film Un boulot à l’italienne, les criminels ne volent pas nécessairement des lingots d’or (ni même des bijoux ou des appareils électroniques). En effet, ils volent plutôt systématiquement des articles précis dans les magasins et les revendent afin de réaliser d’énormes profits. Souvent, ils ciblent des articles que d’autres personnes ne songeraient même pas à voler, comme des lames de rasoir, des vêtements de marque, du parfum, de l’eau de Cologne et du lait en poudre pour bébés.

Par exemple, en 2013, à Hamilton, en Ontario, un homme a feint d’avoir un handicap afin de voler des rasoirs d’une valeur de 500 $ avant de tenter de s’échapper en autobus, et en 2014 , encore à Hamilton, un homme a tenté de voler 30 boîtes de rasoirs en les insérant dans son pantalon, avant de fuir la police. Récemment, trois hommes ont volé des vêtements de la marque Lululemon d’une valeur totale de 20 000 $ dans un studio de yoga de Stoney Creek, en Ontario, après avoir brisé la porte vitrée frontale à l’aide d’un marteau.

Les articles comme les vêtements et les lames de rasoir sont ciblés non seulement pour leur valeur de revente, mais également parce qu’ils sont difficiles à retracer. Bon nombre d’appareils électroniques sont dotés de numéros de série, ce qui n’est pas le cas des vêtements, des lames de rasoir et du lait en poudre pour bébés.

Mais, chose surprenante, les personnes de qui vous devriez vous méfier le plus possèdent déjà les clés de votre magasin. En effet, les vols commis par des employés sont un problème majeur qui coûte environ 1,4 milliard de dollars chaque année aux entreprises canadiennes, selon le Conseil canadien du commerce de détail, un organisme à but non lucratif qui représente plus de 45 000 détaillants partout au Canada.

Les vols commis par les employés coûtent environ 1,4 milliard de dollars aux entreprises canadiennes chaque année.

Le conseil a constaté que les employés volent en moyenne 2 500 $ en argent ou en biens de leur employeur avant de se faire surprendre, alors que pour les clients, le montant s’élève plutôt à environ 175 $. Ces 2 500 $ ne sont habituellement pas volés en une seule fois, mais sur une plus longue période. De plus, le conseil croit que près de 556 000 vols commis par les employés passent inaperçus chaque année.

Quelques conseils sur la prévention du vol dans les commerces de détail

Il peut être difficile de gérer les risques de vol dans les commerces de détail. Néanmoins, vous pouvez prendre certaines mesures pour y arriver. Voici quelques conseils à suivre :

Aménagement et configuration du magasin : Veillez à ce que votre magasin soit aménagé de la meilleure façon possible pour prévenir les vols, c’est-à-dire en installant un éclairage approprié et des avertisseurs qui sonnent chaque fois qu’un client entre ou sort de la boutique ainsi qu’en surélevant les comptoirs où se trouvent les caisses pour assurer une meilleure visibilité dans le magasin. C’est toujours une bonne idée, aussi, de placer les articles de valeur faciles à voler près des caisses afin de pouvoir y garder un œil.

Caméras de surveillance : Peu importe à quel point vous êtes vigilant, il est difficile de surveiller votre magasin de façon continue. Les caméras de surveillance ou de télévision en circuit fermé (TVCF) peuvent constituer d’excellents atouts. Ainsi, que vous soyez occupé à répondre à vos clients ou simplement distrait momentanément, vos arrières seront bien couverts.

Étiquettes électroniques et relevés de transaction : Les étiquettes électroniques sont une bonne façon de décourager les clients de quitter votre magasin sans avoir payé leurs articles. Il est également important d’émettre un relevé pour chaque achat ou remboursement, afin que les voleurs à l’étalage ne puissent revenir dans votre magasin avec un article volé pour demander un remboursement ou une note de crédit.

Employés en nombre suffisant : Plus vous avez d’employés sur le plancher, plus vous augmentez vos chances de surprendre les voleurs la main dans le sac. En prime, ils pourront vous aider à accomplir d’autres tâches comme remplir les tablettes et aider les clients.

Politiques du magasin : C’est bien beau de mettre en place de telles mesures préventives, mais qu’allez-vous faire si vous surprenez un voleur? Il est essentiel d’établir des politiques et des procédures claires sur la façon de gérer les vols à l’étalage. Ces politiques doivent mentionner tous les numéros d’urgence et les protocoles relatifs aux médias. Et comme le démontrent les statistiques, c’est parfois vos propres employés que vous devez vous méfier; alors, assurez-vous d’avoir aussi des procédures à cet effet si un tel incident survient.

Présence constante dans le magasin : Accueillez les clients à leur entrée. Si vous avez un magasin de grande surface, pensez à embaucher un employé qui saluera les clients à leur arrivée et à leur départ (il pourra également surveiller tout comportement douteux). Ne laissez jamais le magasin sans surveillance, et installez des affiches énonçant clairement les politiques en matière de poursuites des voleurs à l’étalage.

Dernier conseil, et non le moindre…

Bien que la prévention du vol soit prioritaire dans votre commerce de détail, vous devez aussi le protéger au moyen d’une assurance. Les mesures préventives peuvent contribuer à réduire le nombre de vols, mais les choses peuvent tout de même mal tourner. Sans une assurance adéquate, vous pourriez devoir payer tous les frais découlant d’un vol. Heureusement, Les assurances Federated offre une assurance conçue pour les grossistes et les détaillants.

Le présent billet est fourni uniquement à titre informatif et ne vise pas à remplacer les conseils de professionnels. Nous ne faisons aucune assertion et n’offrons aucune garantie relativement à l’exactitude ou à l’intégralité des renseignements qu’il contient. Nous ne pourrons en aucun cas être tenus responsables des pertes pouvant découler de l’utilisation de ces renseignements.